accueil


Classement des meilleurs sites, chat, sondage

retour sommaire histoire

 

 

La vie quotidienne d’un « bourgeois »

dans son exploitation agricole de Montillot sous l’Empire.

 

 

aller à la polyculture, autrefois

aller à "Les Savelli de Rome et de Puisaye"

suite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les bâtiments du lieu-dit de Toucheboeuf, aujourd'hui, perpendiculairement au château qui se trouve derrière, sur cette photo.

 

 

Qui était Joseph Anne Georges de Lenferna?

                                                                       

Rappelons brièvement la lignée des châtelains successifs de MONTILLOT depuis le 17ème siècle.

Il s'agissait de "nobles ruraux" et non de seigneurs au sens de l'Ancien Régime, puisque les Abbés de Vézelay détenaient seuls les droits de Justice et de levée des impôts sur les villages de la région.

C'est en 1648 que Bon De La Borde, habitant jusque là La Borde- Roncin, domaine isolé de la paroisse d'Asquins, a acheté des propriétés à Monteliot, dans le Faubourg de "Toucheboeuf" et s'y est installé. Ce n'était pas une demeure seigneuriale : ces terres et ces bâtiments appartenaient quelques années auparavant à un laboureur .

Se disant "Seigneur du Faÿ", du nom de la forêt proche, Bon De La Borde agrandit progressivement son domaine.

Il s'était marié dans l'Aube, à Vaudron, près de Chaource, en 1645, avec Antoinette de Beaulieu. Leur fils  Dieudonné De La Borde, baptisé à Asquins en 1647, épouse Elizabeth De Burdelot, à Brosses, village voisin, en 1674. A son tour, leur fils, Bon De la Borde, se dit "Seigneur du Fay et de Montillot"; il épouse en 1722 à Lainsecq, Marie-Louise de Savelly, fille de François de Savelly, descendant lointain d'une famille de la haute noblesse italienne.

Ce couple eut 5 enfants, dont survivront 3 filles , Louise-Jeanne , Edmée Elizabeth et Françoise.

C'est Elizabeth qui hérite des propriétés de Montillot; elle a épousé en 1771, à 33 ans, Louis Nicolas Marie Mullot de Villenot, 38 ans, fils du Chevalier, seigneur de Villenaut et du Colombier (paroisse d'Etais), capitaine de Cavalerie au cours des campagnes de Louis XIV. Lui-même, Nicolas-Marie, fut Capitaine, et blessé en 1747 pendant la Guerre de Succession d'Autriche.

Il s'installe à Montillot après son mariage avec Elizabeth, et prend en main la gestion du domaine.

Il est Maire en 1789 et 1790, dans la 1ère municipalité élue dans le village au début de la Révolution. Nous disposons de son rapport de gestion communale dans cette période .  

Le récit d'un ami de la famille, de passage à Montillot chez Mr de Villenaut  en 1793 relate un épisode de la vie de cette famille.

Leur fille aînée Françoise, née le 29 Mars 1771, est admise en 1780 à Saint-Cyr, maison d'éducation pour les jeunes filles nobles et pauvres, créée en 1686 par Louis XIV et Madame de Maintenon.

Elle  épouse le 1er Août 1805 Joseph Anne Georges De Lenferna, 34 ans, -"J.A.G.L." dans la suite de ce texte -, fils de Jean Joseph Guillaume, seigneur de La Motte-Gurgy, et de Elizabeth Sophie Le Muet de Bellombre.

Le jeune couple s'installe à Montillot fin 1805 ou début 1806 et J.A.G.L. assure ensuite la gestion de la propriété de son épouse .

C'est son livre de comptes, de 1806 à 1812, qui nous a permis de décrire

les travaux agricoles

tels qu’ils se pratiquaient à l’époque, sur les exemples de la vigne et du chanvre.

000webhost logo