accueil

 


Classement des meilleurs sites, chat, sondage  

 

Les pelouses à Orchidée de la région de Vézelay (Yonne)1

 

SUITE

retour sommaire environnement

aller au sommaire histoire

aller au sommaire géographie

L’article ci-dessous a été publié en tant que compte rendu de sortie dans le Bulletin de la Société d'Histoire Naturelle du Doubs (référence bibliographique : P. Collin. 1998. Les pelouses à Orchidées de la région de Vézelay (Yonne). Bulletin de la Société d'Histoire Naturelle du Doubs. 86 : 13-17).

P. Collin était à l’époque Attaché d’enseignement et de recherche au Laboratoire de Sciences Végétales de l’Université de Franche-Comté. Il est aujourd’hui directeur du Conservatoire Régional d’ Espace Naturel de Franche-Comté qui a pour mission de gérer les milieux naturels les plus remarquables de Franche-Comté.

 

Cet article fait suite à une sortie organisée par la S.H. N. D. au mois de mai 1992. Les endroits visités étaient situés dans la vallée de la Cure et à proximité de Vézelay où l'on peut observer quelques formations végétales de type mésoxérophile à xérophile sur les versant ensoleillés de la vallée et des collines environnantes. Ces milieux recèlent de nombreuses espèces peu communes et en particulier des Orchidées.

Géographie et géologie

 Les deux pelouses sont situées sur les plateaux de basse Bourgogne : l'une dans la vallée de la Cure avec une orientation sud-est sur la commune de Montillot ; l'autre d'orientation sud-ouest à proximité de Vézelay .

ci-contre: vue de Vézelay, du "Côtat de Blannay", repéré sur la carte ci-dessus (en haut et à droite). C'est la première des deux pelouses, située sur la commune de Montillot.

 

Dans chaque cas l'altitude est peu élevée et de l'ordre de 200 à 300 m. La pente de ces deux stations est forte, de 30 à 40 %, surtout à Montillot. La région est bordée au sud par le morvan granitique. A l'ouest et au nord-ouest l'auréole infracrétacée de la Puisaye délimite le plateau calcaire de basse bourgogne. A l'est et au nord-est s'étend la cuesta oxfordienne et la montagne chatillonnaise. La roche mère des deux stations étudiées est constituée par un calcaire appartenant au Bathonien inférieur. (voir carte géologique)

Aperçu climatique

La vallée de la Cure est caractérisée, à cet endroit, par de faibles précipitations qui sont de l'ordre de 600 à 700 mm par an et par une température moyenne annuelle de 10°C. La zone peut être qualifiée de thermophile et les sécheresses estivales sont fréquentes (Royer, 1972a). Les données concernant le climat de la station de Vézelay ne sont pas accessibles par l'analyse de la bibliographie.

Pédologie (nota: étude des sols)

Les sols observés sur la station de Montillot et, dans une moindre mesure à Vézelay, rendent compte de la nature carbonatée de la roche mère et de leur position topographique. Schématiquement, deux types de sol sont distingués : les rendzines et les sols bruns calcaires. Les sols situés en position sommitale ou la roche affleure sont peu épais car une partie des éléments fins est entraînée en contrebas. Les sols des sommets sont donc rajeunis en permanence, ceci a pour conséquence une faible épaisseur et une grande richesse en carbonate. D'une manière générale, la distribution des rendzines reste liée aux affleurements de roches calcaires tendres. Les potentialités de ce type de sol sont conditionnées par l'alimentation en eau. Dans les cas les plus favorables une forêt thermophile peu s'établir.

Lorsque l'épaisseur du sol augmente on observe une décarbonatation de l'horizon de surface et il en résulte un sol plus évolué de type brun calcaire. A Vézelay, en bas de pente, la présence d'un calcaire plus ou moins marneux induit des modifications de la végétation avec l'apparition par exemple de Blackstonia perfoliata et Listera ovata (Poinsot, 1972) qui sont des espèces classiques des sols marneux.

suite

000webhost logo